Panama Papers : Implication de l’ancien fonds d’investissement de DSK

834
0
Partagez :
le-ministre-des-finances-michel-sapin-a-assure-mardi-que-la_3713405_1000x500

D’après Le Monde, LSK, une entreprise appartenant à DSK, aurait créé 31 sociétés dans les paradis fiscaux. Les proches de l’ancien directeur du FMI nient toute implication de sa part.

A part les dirigeants de certains pays, la société générale et certains amis de la Président du Front National, Marine Le Pen, l’entreprise de Dominique Strauss-Kahn feraient également partie du scandale de Panama Papers.

D’après le journal, qui pris connaissance des documents venant du cabinet d’avocats Mossack Fonseca, LSK (Leyne Strauss-Kahn & Partners) a permis à plusieurs clients d’ouvrir et gérer des sociétés installées aux Seychelles, au Panama et à Hong Kong, aux îles Vierges britanniques, à travers une filiale baptisée Assya Asset Management Luxembourg (AAML). « La majorité de ces entreprises ont permis de créer des comptes en banque domiciliés en Suisse, au Panama ou à Hong Kong, au Luxembourg, une technique utilisée pour ne pas que la vraie identité des bénéficiaires des fonds ne soit connue », explique le journal. Dans la liste des bénéficiaires, il y a des producteurs télé asiatiques, un groupe spécialisé dans l’aménagement parisien ».

DSK pas au courant

Le quotidien indique que LSK qui a fait un krach était aussi plongée dans une activité dite offshore avant que DSK n’en devienne le président c’est-à-dire en 2013.

Partagez :
Tom