MediaNaranja

Revue web sur l'actualité du marketing online et des réseaux sociaux

 
Homepage » Référencement, SEO » Le plagiat sur le web: un mauvais réflexe?

Le plagiat sur le web: un mauvais réflexe?

Par le 15-04-2011 / Référencement, SEO / 2 commentaires

Et si le plagiat sur le web devenait une question d’habitudes? Si la semaine dernière nous avons donné une introduction au plagiat sur le web, en expliquant ce qu’est le duplicate content, les raisons pour lesquelles votre contenu peut être copié et comment y remédier, nous allons voir ici que le plagiat est monnaie courante. En effet, il fait appel souvent aux définitions toutes faites du web, s’immisce aussi dans le offline. Pas de panique, il existe des outils pour détecter tout cela, et le progrès et les recherches pour se doter d’outils capables de les déceler continuent!

Le plagiat ou l’apogée du réflexe wikipedia

On peut dire que le plagiat est à la mode et encourage un certain automatisme. Les blogs, sites et plateformes de contenus sont nombreux, divers, disponibles dans de nombreuses langues… Sur celles-ci, on a tôt fait de trouver une définition toute prête que l’on peut copier. On peut aussi trouver un extrait de texte qui convient parfaitement pour faire une introduction, un paragraphe, voire un châpitre entier. À ce jeu, de nombreuses personnes pensent que les écrits copiés (volés?) ne seront pas détectés dans leurs textes et s’en donnent à coeur joie. Les blogueurs qui peuvent faire du copier-coller de communiqués de presse, une traduction insipide d’un article en anglais ou encore bêtement copier du contenu sur un autre blog (comme nous en parlions dans le billet précédent), ne sont pas les plus emblématiques du phénomène. Il faudrait regarder du côté des écrivains, des politiques, des stars. Ceux-ci ont la facheuse tendance de copier du contenu, en le camouflant à peine. C’est ce que j’apelle le réflexe wikipedia. Et puisqu’il est forcément moins facile d’insérer un lien vers une définition en ligne, ben ça copie sec coco!

Les coupables de plagiat

Si l’on parle autant de plagiat, ce n’est pas seulement à cause du duplicate content et des interminables actualisations des algorithmes de recherche de Google. C’est aussi parce que cette pratique a franchi les limites du web. On ne copie pas que sur le web, pour le web. On copie aussi – et c’est peut être plus grave – sur le web pour du offline. Vous en doutez? Pourtant on en entend parler régulièrement. Les coupables sont d’ailleurs ignorantes, puisqu’elles ne se doutent pas une seconde que leurs copies vont être décelées. Peut être est ce un fait à méditer pour ne plus les y reprendre. Il y a d’ailleurs en France quelques journalistes web (comprenez qui ont grandi avec et publient aujourd’hui sur le web) qui sont très forts au petit jeu de trouver les coupables de plagiat: Vincent Glad, pour citer le plus emblématique.

  • Houellebecq copie Wikipedia pour plusieurs définitions dans son roman “La carte et le territoire”
  • Michel Houellebecq est un auteur résolument moderne. Il a copié plusieurs définitions directement de l’encyclopédie participative la plus populaire. Parmi celles ci: la mouche domestique, la ville de Beauvais, les commissaires de police… Cet article de Slate vous en apprendra plus sur le plagiat de Houellebecq.

  • Le cas Lefebvre
  • Avec son livre “Le mieux est l’ami du bien”, Frédéric s’en donne à coeur joie dans la copie, toujours selon Slate, en copiant du wikipedia, une dépêche AFP (aie) ou encore LaDepêche.fr (aie aie aie).

Ce ne sont que deux exemples sortis du domaine du web, mais ils illustrent bien le phénomène. Ce sont peut être finalement eux les moins au courant des outils existant pour déceler le petit manège du plagiat.

Les nouveaux outils pour déceler le plagiat: stop au Copier/Coller

Les outils n’en finissent pas de fleurir sur le web. Les plagiats web d’élèves sont une plaie pour les professeurs. Connaître qui dans sa thèse a largement plagié du contenu chippé à droite à gauche relève d’un travail de titan. À cet effet, des logiciels apparaissent et permettent de cherche si un contenu, entier ou en partie, ou encore un lien internet provient ou contient de nombreuses similutdes avec un autre. Un ministre allemand, Karl-Theodor zu Guttenberg en a fait les frais récemment. Un logiciel développé par des internautes permet de comparer le contenu d’une thèse avec les contenus indexés su le net. Le résultat du plagiat (montré par des barres rouges) est aberrant. Certains thésards doivent déjà trembler! Celui-là a d’ailleurs démissioné!

Pour en citer quelques uns et vous aiguiller vers des outils pratiques, je vous conseille:

  • Copyscape
  • En rentrant simplement une URL, vous trouvez les sites qui l’ont copié sur le net. Une option à travers le site DMCA vous permet même d’y avoir recours.

  • UN.CO.VER Unique Content Verifier
  • UN.CO.VER est un logiciel qui vous permet de détecter le plagiat en fonction d’une URL, d’une partie de texte ou du texte complet, comme l’explique notre ami de BlueBoat Florian Karmen.

  • Positeo
  • Positeo est un acteur connu et puissant sur internet et permet de detecter le duplicate content en insérant du texte ou une URL!

  • Churnalism
  • Churnalism est le dernier outil en ligne et nous vient d’Angleterre. Mot servant à définir la reprise d’un communiqué de presse sans en contraster l’information. Churnalism est sensé être LA plateforme pour détecter ces mauvaises pratiques.

Utilisez-vous déjà ces logiciels? En connaissez-vous d’autres? Pensez-vous que trop de personnes parmi nous ont le réflexe wikipedia?

  • http://www.delicart.fr/ Nayka

    J’utilise un autre outil : FairShare. Je le trouve plutôt pratique il fait tout automatiquement à partir de ton RSS (cela marche donc principalement pour les blogs, où le contenu est sans cesse renouvelé). Sans avoir besoin de suivre continuellement les “voleurs de contenus”, tu as à disposition un RSS qui t’affiche au fur et à mesure les duplicates via ton agrégateur (avec un rapport de temps en temps)
    https://fairshare.attributor.com/fairshare/

  • http://www.webmaster-referencement.fr Bibi fricotin

    Merci pour cette liste d’outils pratiques, que je vais tester !
    En tant que consultant en référencement, je suis souvent tombé sur des clients qui pompaient le ocntenu de leurs concurrents ! Et qui s’étonnent ensuite de n’avoir pas de visibilité

Media Naranja on Facebook
Catégories Archives Pages
  • Actualité Marketing
  • Ambient marketing
  • Buzz Marketing
  • Co-Branding
  • Communication
  • Contenu
  • e-Réputation
  • email marketing
  • ergonomie web
  • Geek
  • Guérilla marketing
  • Marketing alternatif
  • Mobile
  • Product Placement
  • Référencement
  • Réputation Online
  • Réseaux Sociaux
  • SEO
  • Sponsoring – Mécénat
  • Stratégie
  • Street Marketing
  • Technologie
  • Veille Marketing
  • Video
  • Way of Life
  • Web 2.0
  • February 2014
  • November 2012
  • October 2012
  • September 2012
  • June 2012
  • May 2012
  • April 2012
  • March 2012
  • February 2012
  • January 2012
  • December 2011
  • November 2011
  • Catégories
  • À propos