Comment faire accepter l’Europe aux peuples qui le désavouent ?

247
0
Partagez :

Nous vivons une période où les valeurs du passé tendent à disparaître S’il existe plusieurs signes qui le prouve, il y a celui qui pourrait se dérouler dans la violence avec la montée des démocrates-chrétiens et sociaux-démocrates qui ont posé les fondements du projet européen.

Mais les plus inquiétants sont les sociaux-démocrates qui étaient considérés comme le symbole de l’équilibre, de l’égalité à une période où la corruption prend de l’ampleur, là où les inégalités sont de plus en plus présentes dans certains pays.

Mais cet équilibre a disparu dans la majorité des pays membres de l’Union européenne ou est en panne. Cela a été encore accentué avec la chute du PSOE en Espagne, le vieux Labour en Angleterre, Le Pasok en Grèce ou encore du SPÖ en Autriche et le parti socialiste qui devra faire face à des élections où il risque de ne pas remporter les élections.

Il n’y a que la CDU et le SPF qui se maintiennent avec des politiques pratiquement identiques à celles qui ont fondé l’Europe. Mais on remarque aussi que la CDU a perdu des voix quand Angela Merkel a pris la décision d’accueillir des réfugiés désavantageant ainsi, le SPD. Ce qui va permettre aux partis d’extrême droite de monter en puissance. Surtout quand on sait que la plupart des pays d’Europe centrale comme la Pologne, la Hongrie ou encore la Slovaquie, sont dirigés par des partis d’extrême droite. Des pays qui se barricadent en refusant de recevoir des étrangers chez eux et qui refusent d’obéir aux règles de l’Union européenne sur l’immigration.

Mais ces socialistes ou encore les partis sociaux-démocrates qui se réclament d’être des pro européens, devraient avant se poser des questions pour connaître les motivations des populations qui ont voté les partis populistes et par conséquent refusé l’Europe.

Pour corriger cela, l’Europe doit d’abord revoir ses avantages.

Parmi ces priorités il y a la lutte contre la corruption et l’évasion fiscale, promouvoir le droit, le devoir de travailler, mettre en place un dispositif qui détruise les inégalités les plus offensantes.

Partagez :
Cedric