Le crowdfunding immobilier jugé peu transparent par le gouvernement

1035
0
Share:

Grâce au crowdfunding immobilier, près de 48 millions d’euros ont été financés dans la construction. Celui-ci promettait de réaliser un gain qui se rapprochait des 10%, ce qui était un argument suffisant pour attirer les épargnants à opter pour ce produit. Cependant, le montage qui donne la possibilité aux internautes de financer leur bien immobilier ne satisfait le gouvernement.

Un autre produit très apprécié et qui connaît du succès actuellement est le financement participatif. Depuis janvier 2014 le crowdfunding immobilier a servi de canal pour plusieurs épargnants qui ont investi 48 millions d’euros.

Dans la construction de leur bien immobilier comme l’indique Anaxago. Grâce à des promesses de profit avoisinant les 10%, plusieurs épargnants ont souscrit à l’offre.

Contre cette rémunération, les internautes confient leur argent à une holding qui se chargera ensuite de placer les finances dans une société civile immobilière de construction vente, une autre entreprise fondée par un promoteur immobilier et qui ne travaillera que pour des opérations spéciales.

Absence de clarté

Cependant, ce montage ne fait guère plaisir au gouvernement.

« Certaines méthodes qui se sont développés, surtout le crowdfunding immobilier, ne sont pas acceptables », lançait le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, lors des Assises de la finance participative, le 29 mars à Paris. Ce dernier dénonce une absence totale de clarté de ces systèmes dans lesquels, les entreprises s’érigent comme intermédiaires entre les investisseurs et la société financée.

Share:
Tom