Attentats : Mobilisation de la finance chez le gendarme bancaire

1259
0
Share:

La conférence annuelle de l’ACPR a pris vendredi un pic particulier. Son président a indiqué son rôle dans la lutte contre le terrorisme.

2411-Police-Saint-Denis.jpeg_0Ce vendredi, le nouveau gouverneur de la Banque de France a prononcé un discours pour la première fois en tant que président de l’ACPR, le « gendarme » des banques et des assureurs français. « Notre mission de contrôle des pratiques commerciales importe pour la mobilisation actuelle de la nation », a-t-il indiqué. « Je veux rappeler la résolution de la Banque de France et du secteur financier à prendre part à la lutte contre le terrorisme, en ce qui le finance », a souligné le gouverneur.
Cela se fait, alors que de nouvelles orientations conjointes de l’ACPR et de Tracfin viennent d’être éditées sur les devoirs de vigilance et de déclaration de soupçon que doit respecter le secteur financier.

La mobilisation de la finance passe aussi par « la cohérence économique et sociale, par une plus importante inclusion bancaire et financière. Le terrorisme, hélas, se nourrit aussi de l’exclusion sous ses différentes formes », a lancé François Villeroy de Galhau.

Pratiques commerciales

Des mesures qui vont donner un sens particulier à la conférence annuelle de l’ACPR qui portait vendredi sur le contrôle des pratiques commerciales. Cette réunion est comme un baromètre qui permet chaque année aux autorités de mettre en avant les sujets « conso » qui les tracasse. Dans le domaine bancaire, l’ACPR a précisé avoir reçu plusieurs réclamations relatives à la clôture de comptes : les délais sont souvent trop longs, les banques ajoutant alors des frais, menant excessivement à des agios.

Share:
Cedric