ATR: reçoit la commande de 40 avions dont 20 fermes de la compagnie Iran Air

972
0
Share:

Leader mondial des avions régionaux à turbopropulseur ATR a indiqué lundi qu’il a signé un accord avec la compagnie Iran Air d’ « un milliard d’euros » reposant sur la commande ferme de 20 appareils ATR 72-600 et 20 options.

La signature qui a été actée à Téhéran arrive après des « négociations commerciales soutenues » à Rome et à Paris, lors du séjour officiel du président iranien Hassan Rohani, a expliqué dans un communiqué la coentreprise des groupes Airbus et Finmeccanica.

Signe du retour dans le carré commercial mondial de l’Iran

« Ce contrat est la preuve de l’arrivée des ATR de dernière génération en Iran, où les premiers appareils sont utilisés depuis 1992. Ce marché qui vient de revenir sur le marché mondial offre un potentiel important pour le développement et l’augmentation des liaisons et du trafic intérieur », indique ATR.
Lors des négociations, « les Etats italien et français ont intervenu pour aboutir à la signature de cet accord via la participation de leurs agences de crédit export, à savoir Sace et Coface », indique ATR, leader mondial des appareils de transport régional comportant pas plus de 90 sièges.

Accords signés lors de la visite officielle du Président iranien en France et en Italie

« Nous sommes heureux de prendre part à cette nouvelle époque en Iran en vendant à la compagnie nationale des avions qui vont considérablement prendre part au renforcement et au dynamisme du transport aérien dans le pays », s’est satisfait le PDG du groupe Patrick de Castelbajac mentionné dans le communiqué.
Le chef de l’Etat iranien a fait un déplacement officiel fin janvier en France et en Italie au cours desquels plusieurs accords économiques en milliard d’euros ont été effectués grâce à la levée des sanctions internationales.

Bouygues et Vinci pour la construction de trois aéroports

Dans le secteur des transports aériens, un accord a été signé pour l’achat par l’Iran de 118 avions du consortium européen Airbus pour un montant estimé à 25 milliards de dollars.
Les leaders de la construction Bouygues et Vinci, et le gestionnaire des aéroports de Paris ADP ont également signé des protocoles d’accord en vue de moderniser trois aéroports en Iran.

Share:
Tom