Argentine : la suppression d’une taxe sur les exportations des céréales inquiète les marchés

996
0
Share:

Avant d’arriver à la tête du pays, le nouveau président libéral libéral Mauricio Macri avant promit appliquer plusieurs mesures. Et parmi celles-ci vous avez celle concernant la suppression et la baisse des taxes portant sur les exportations des céréales et du soja, comme le pays fait partie des plus grands producteurs de la planète. Cette baisse provoque une baisse des cours mondiaux des céréales.

Elle fait partie de la première annonce de Mauricio Macri dans le domaine économique. Ce dernier a également promit rendre libérale son pays après la mise en place de décisions protectionnistes par Kirchner au cours de son mandat.

« Je signerai le décret aujourd’hui », a annoncé le nouveau président de centre-droit face aux agriculteurs rassemblés à Pergamino, capitale agricole situé en centre des plaines fertiles de la Pampa, plusieurs jours après son investiture, jeudi.

« Les prélèvements sur le blé, le maïs et le sorgho seront nulles et, pour le soja, ils passeront de 35% à 30% », a indiqué le ministre argentin de l’Agriculture, Ricardo Buryaile à la presse.

Les exportations de blé et maïs de la troisième puissance économique d’Amérique latine étaient prélevées respectivement de 23 % et de 20 % par l’État argentin jusqu’à ce jour.

En 2008, la mise en place de cette mesure fiscale avait soulevé une mobilisation des organisations patronales agricoles contre le gouvernement de la présidente de gauche Cristina Kirchner, qui a céder sa place à la tête de l’état la semaine passée. Le pays avait été complètement paralysé par les manifestations des agriculteurs.

L’Argentine est au 3e rang des producteurs et exportateurs mondial de soja, après les États-Unis et le Brésil, et le leader mondial des produits transformés du soja (huile, farine). Le pays sud-américain lutte avec l’Ukraine en tant que 3e exportateur de maïs et se place au 7e rang pour le blé.

Share:
Cedric